À propos Contact Plan du site

20 novembre 2008 – 1er mars 2009

Présentation

La Fondation EDF Diversiterre vous emmène au coeur de la fascinante île de Pâques, appelée aussi Rapa Nui, à la découverte de son patrimoine, de ses paysages et de ses habitants : les Pascuans, inventeurs d’une civilisation encore méconnue.

L’exposition nous fait revivre l’incroyable histoire du peuple pascuan travers les âges. Près de cent cinquante oeuvres, la plupart jamais présentées au public, illustrent la richesse des collections françaises publiques et privées.

Cette terre minuscule, isolée au coeur du Pacifique, est l’aboutissement d’une exploration qui conduisit des marins émérites à peupler toutes les terres disséminées dans l’immense Pacifique depuis l’Asie du Sud-Est jusqu’à ce bout du monde.

Les polynésiens apportèrent avec eux leurs croyances, leurs dieux,mais aussi leurs plantes et leurs animaux sur les rivages de Rapa Nui aux environs de l’an 1000 de notre ère. Jardiniers et arboriculteurs prévoyants, ils portaient avec eux une culture dont les développements spectaculaires attirent aujourd’hui les foules du monde entier.

Les Pascuans sculptaient dans le bois des images d’entités de l’au-delà ; ces sculptures, celles des insignes de prestige et des accessoires de danse, présentent une grande variété et une exigence d’exécution parfaite. Enfin, intellectuels raffinés, les Pascuans furent également les inventeurs d’une écriture dont le déchiffrement défie encore les épigraphistes : l’écriture Rongorongo.

Sans oublier les Moai, géants de pierre symbolisant à eux seul l’île dans l’imaginaire collectif, érigés par centaines sur des plates-formes cérémoniellesmonumentales…

A la lumière des dernières découvertes archéologiques, l’exposition apporte un éclairage nouveau sur l’histoire de Rapa Nui : contre les idées reçues, un regard neuf sur cette île et ses habitants.

Car le peuple pascuan, dans cette solitude planétaire (l’île habitée la plus proche se trouve à 2 000 km !), a su s’adapter et survivre aux pires calamités : manque d’eau, disparition de la forêt au XVIIe siècle, raids esclavagistes, épidémies, spoliation territoriale, travaux forcés et hémorragie démographique presque totale.

Triomphants de tous ces maux, aujourd’hui près de quatre mille Pascuans joyeux et inventifs reçoivent des dizaines demilliers de visiteurs du monde entier et leur font découvrir les merveilles léguées par leurs ancêtres notamment à l’occasion du festival Tapati.

Sur le Web : fondation.edf.com