À propos Contact Plan du site

Présentation

La Bibliothèque Internationale de Documentation Contemporaine et sa section iconographique, le musée d’Histoire contemporaine, furent créés dés septembre 1914 sur une initiative privée, pionnière dans l’histoire culturelle. L’idée originale des fondateurs fut de collecter des documents de toute nature, français et étrangers, susceptibles de permettre l’étude de la guerre. Livres et journaux côtoient peintures, dessins, gravures, affiches, photographies, médailles et jouets, donnant a la collection son caractère diversifié et international. Donnée à l’État en 1917, la Bibliothèque-musée de la Guerre avait pour mission d’être à la fois un "établissement scientifique" et une "œuvre d’éducation populaire".
Devenue Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, l’institution a poursuivi sa collecte dans cette voie, devenant une bibliothèque spécialisée dans l’étude du monde contemporain.

Véritable laboratoire d’histoire, la BDIC met à la disposition des chercheurs, sur le campus universitaire de Nanterre, 700 000 ouvrages, 40 000 titres de périodiques, de nombreuses archives privées et quelques milliers de documents audio-visuels. Les documents iconographiques sont réunis au Musée d’histoire contemporaine, à Paris, dans l’Hôtel National des Invalides. Seul musée en France sur l’histoire du XXe siècle dans sa globalité, il conserve plus d’un million d’œuvres de la Première Guerre mondiale à nos jours.

La BDIC et le Musée d’histoire contemporaine proposent aux chercheurs la diversité de matériaux nécessaire pour l’écriture de l’histoire et s’attachent à diffuser auprès d’un large public les résultats de la recherche la plus récente.

Ainsi, au travers d’expositions temporaires s’efforcent-ils de mettre en regard tous les types de documents pour traiter des grands thèmes de l’histoire aussi bien les événements majeurs rie notre temps que la vie quotidienne des populations.

Des expositions ont été consacrées a l’affiche (Jules Grandjouan, créateur de l’affiche politique illustrée), au dessin de presse (De de Gaulle à Mitterrand, Trente ans de dessin d’actualité), a la télévision ou à la photographie (Voir, ne pas voir la guerre, Histoire des représentations photographiques de la guerre). Des thématiques extrêmement diverses, parfois objets de débats, ont été abordées, telles que : Mai 1968 : Les mouvements étudiants en France et dans le monde. La propagande sous Vichy, Russie-URSS, 1914-1991, L’affaire Dreyfus et le tournant du siècle, Histoire de l’immigration en France au XXe siècle, No Pasarán ! Images des Brigades internationales dans la guerre d’Espagne (2003), Droits de l’Homme Combats du siècle (2004).

Le musée s’engage aussi dans un ensemble de politiques partenariats, notamment en pôle associé avec la BNF pour la numérisation d’une sélection choisie de ses collections, avec des enseignants et des chercheurs ou encore dans le cadre d’une convention avec le rectorat de Paris pour faciliter l’accès du plus grand nombre aux richesses patrimoniales des fonds.

Sur le Web : www.bdic.fr